Maroc: 5 soldats arrêtés pour "complicité" avec "un réseau terroriste"

Par La rédaction

RABAT (AFP)

Le Maroc a annoncé mercredi l'arrestation de cinq militaires soupçonnés d'avoir "facilité" l'introduction d'armes récemment saisies au Maroc avec la complicité de trafiquants opérant dans le sud du Sahara occidental.

"Ces (cinq) soldats du 59e régiment de l'infanterie (marocaine) mobilisés sur le mur de défense près d'Amgala (ndlr, 200 km à l'est de Lâayoune, au Sahara occidental) facilitaient l'introduction au Maroc d'armes au profit d'un réseau" démantelé début janvier au Maroc, a déclaré mercredi à Rabat le ministre de l'Intérieur Taib Cherkaoui, lors d'un point de presse.

"Ces militaires seront déférés prochainement devant la justice" militaire, a indiqué le ministre.

Le 5 janvier, les autorités marocaines avaient annoncé l'arrestation de 27 personnes soupçonnées de "terrorisme".

"Ces soldats agissaient en contrepartie de sommes d'argent", a précisé M. Cherkaoui.

Une source sécuritaire a par ailleurs indiqué à l'AFP que les "27 personnes ont été arrêtées début janvier dans plusieurs villes du royaume notamment Casablanca, Rabat et Fès (centre) et sont toutes de nationalité marocaine."

Selon des experts, les combattants d'Aqmi sont basés aux confins de l'Algérie, du Mali et de la Mauritanie.