Maroc: 6.400 migrants subsahariens expulsés depuis janvier

Par La rédaction

Rabat (AFP)

Plus de 6.400 migrants subsahariens ont été expulsés par le Maroc depuis le début de l'année 2013, a indiqué un rapport de l'Association marocaine des droits humains (AMDH) publié mercredi.

Quelque 6.406 personnes, pour la plupart des Subsahariens et parmi lesquels 22 enfants, ont été expulsés entre début 2013 et le 1er juillet, selon le rapport de l'AMDH, qui fait état de "violences" et de "brutalités" de la part des autorités marocaines.

Pour sa part, le ministère de l'Intérieur marocain a qualifié ces accusations "d'infondées", affirmant que "l'action des services de sécurité dans le cadre de leur lutte contre la migration illégale est strictement encadrée par la loi".

Selon le rapport de l'ONG marocaine, "147 migrants ont été reconduits par les autorités marocaines à la frontière avec l'Algérie" au cours de la même période. 

"Les mauvais traitements et les brutalités contre les migrants n'ont pas cessé depuis le début de l'année en cours", a déclaré à l'AFP Hassan Aammari, le responsable de la commission de l'immigration de l'AMDH.

Mais selon le ministère de l'Intérieur marocaine, "la loi relative au séjour des étrangers au Maroc accorde toutes les garanties nécessaires à ces personnes et confère une protection particulière aux femmes enceintes et aux mineurs".

Les incidents entre les migrants clandestins et des forces de l'ordre marocaines au nord est du pays, près de l'enclave espagnole de Melilla, sont fréquentes et donnent lieu à des affrontements récurrents.