Maroc: 80% des salariés du privé n'ont pas de couverture retraite

Par La rédaction

RABAT (AFP)

Une opération de sensibilisation bâptisée "caravane de la retraite" a été lancée cette semaine au Maroc, où près de 80% des salariés du privé n'ont pas de couverture retraite.

"Cette opération est lancée par le patronnat et par la Caisse interprofessionnelle marocaine de retraite (CIMR, une caisse de retraite complémentaire) et vise à sensibliser "les chefs d'entreprises privées à l'importance de la retraite", selon les organisateurs de la caravane.

"Près de 80% des travailleurs du secteur privé au Maroc n'ont pas de couverture retraite", ont-ils indiqué.

"Si on inclut les travailleurs agricoles et le secteur informel, ce chiffre me semble assez logique", a précisé Abdelmaksoud Rachdi, responsable à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS).

La "caravane de la retraite", qui dure jusqu'au 21 décembre, sillonnera 13 villes du Maroc et "invitera les entreprises de chaque région à une journée d'information sur la retraite" au Maroc, a déclaré Salma Khairane, responsable de la communication à la CIMR.

L'âge de la retraite au Maroc est fixé à 60 ans tant dans le secteur privé que public, mais seuls les fonctionnaires et une minorité de salariés du secteur privé bénéficient de la couverture retraite, soulignent les responsables de la CIMR.

"Dans la majorité des cas, on constate que les gens ignorent complètement le b.a-ba de la retraite, comment ça fonctionne, quelles sont les caisses de retraite, les cotisations", a déclaré à l'AFP Jaouad Tadlaoui, directeur commercial à la Caisse interprofessionnelle marocaine de retraite (CIMR, secteur privé).

"L'enjeu n'est pas donc pas tant l'allongement des cotisations, mais l'élargissement de la couverture retraite", a-t-il ajouté.

Une réforme en cours prévoit notamment d'ici 2016 un élargissment de la retraite à "une grande majorité" de travailleurs marocains du secteur privé, selon un responsable du gouvernement marocain.

"Je ne touche aucune pension.J'ai toujours travaillé dans le commerce et je continue", a indiqué Bouachaïb, 60 ans, salarié dans une entreprise privée."J'ai quatre enfants et quand je ne pourrai plus travailler, ce sont eux qui seront obligés de s'occuper de moi".

"Le travail dans le secteur public nous apporte une sécurité durant notre vie active mais aussi après", a déclaré pour sa part Imane, une jeune diplômée de 3ème cycle à la rencherche d'un emploi.

Selon les ONG marocaines, "les professions libérales, les agriculteurs et les petits commerçants sont exclus de la couverture retraite, ainsi que le secteur informel qui emploie 2 millions de Marocain".

La question de la retraite concerne de plus en plus de personnes en raison du "vieillissement que connaît la population marocaine", selon les staticiens du Haut commissariat au plan marocain (HCP, officiel).

"L'effectif des personnes âgées de plus de 60 ans est passé de 833.000 à 2,4 millions entre 1960 et 2010, soit une augmentation de 2,3%", dans un rapport publié en octobre par le HCP.

"Le phénomène de vieillissement est encore plus marqué qu'en occident, car la baisse de la natalité au Maroc s'est faite brûtalement", précise encore M. Tadlaoui.

L'espérance de vie au royaume est quant à elle passée de 62 ans au début des années soixante à 73 ans actuellement et le nombre de personnes âgées augmenterait de 3,5% entre 2010 et 2030, selon les derniers chiffres du Haut commissariat marocain au plan (HCP, officiel).