Maroc: décès à la suite d'une immolation par le feu

12 février 2011 à 12h20 par La rédaction

RABAT (AFP)

Un jeune Marocain qui avait été licencié de l'armée, est mort après s'être immolé par le feu, le premier décès à la suite d'une immolation signalé au Maroc, ont rapporté des médias locaux samedi.

Selon le quotidien Akhbar al-Yaoum, le jeune homme, Mourad Raho, 26 ans, s'est immolé par le feu jeudi, à Benguerir (centre du Maroc).Il entendait protester contre ses conditions de vie.

Un site local, Rhamna.org, a précisé que le jeune homme touchait très peu d'argent depuis qu'il avait été licencié de l'armée en juillet 2010 et qu'il était déprimé.

Un responsable local de l'Association marocaine des droits humains (AMDH) a confirmé l'incident et la mort du jeune homme à l'AFP.

"Il s'est aspergé de cinq litres d'essence avant de s'immoler par le feu à l'intérieur du souk hebdomadaire de Benguerir.Et il est mort à l'hôpital", a déclaré Mohammed Hanafi, l'un des représentants locaux de l'AMDH.

Il n'avait toutefois pas été possible samedi matin d'obtenir de confirmation auprès des autorités.

Avant cet acte, quatre tentatives d'immolation par le feu avaient eu lieu au Maroc depuis un mois mais aucun décès n'avait été signalé.Selon les autorités, deux d'entre elles étaient dues à des problèmes psychiatriques ou d'héritage.

L'immolation par le feu d'un jeune homme, le 17 décembre à Sidi Bouzid, dans le centre de la Tunisie, est à l'origine de la révolte populaire qui a fait chuter un mois plus tard le régime du président Zine El Abidine Ben Ali.