Maroc: la défense du colonel Terhzaz sollicite une rencontre avec Sarkozy

20 octobre 2010 à 18h31 par La rédaction

RABAT (AFP)

Les avocats du colonel-major Kaddour Terhzaz, ex-numéro deux de l'armée de l'air marocaine condamné à 12 ans de prison au Maroc pour "atteinte à la sécurité extérieure de l'Etat" ont déclaré mercredi qu'ils avaient demandé à "être reçus par Nicolas Sarkozy, en vue de sa libération".

"Nous avons sollicité le 30 septembre une rencontre avec le président Sarkozy pour qu'il intervienne en faveur de la libération du colonel Terhzaz, et nous attendons une réponse", a indiqué Me William Bourdon, avocat de la famille lors d'une conférence de presse à Rabat.

Le colonel-major Kaddour Terhzaz, 72 ans, qui a la double nationalité marocaine et française, avait été condamné à 12 ans de prison en 2008 pour "atteinte à la sécurité extérieure de l'Etat".

Selon sa famille, il avait écrit en 2006 une lettre au roi Mohammed VI dans laquelle il affirmait notamment que les "avions de combat marocains n'étaient pas équipés de dispositifs anti-missiles pendant la guerre contre le Polisario, il y a 20 ans".

"Le président Sarkozy a souvent réagi lorsque des Français ont subi des injustices.Il ne peut y avoir deux poids deux mesures", a-t-il ajouté.

En juin, la famille du colonel Terhzaz a "sollicité" la grâce du roi Mohammed VI", soulignant que "le colonel a toujours soutenu inconditionnellement le Maroc et le roi".

"Nous attendons que la demande de grâce qui a été sollicitée auprès du roi (Mohammed VI) aboutisse.Le Maroc en sortirait grandi", a précisé pour sa part Me Abderrahim Jamaï, l'un des avocats.

"Tous les éléments montrent que le procès du colonel Terhzaz n'était pas équitable.Les raisons de cet acharnement se trouvent en dehors du dossier d'accusation", a affirmé Eric Goldstein, le directeur adjoint de la division MENA de l'ONG américaine Human Rights Watsh.

"Nous demandons aux autorités marocaines de le libérer car sa place est parmi sa famille", a-t-il ajouté lors de cette rencontre.