Maroc: le réseau terroriste a des liens avec Aqmi, selon un ministre

Par La rédaction

RABAT (AFP)

Les 27 personnes arrêtées récemment et soupçonnées de "terrorisme" font partie d'un "réseau très dangereux" qui a des liens avec Aqmi et avec "des groupes installés en Europe", a annoncé mercredi le ministre marocain de l'Intérieur.

Parmi ces 27 personnes, arrêtées dans le sud du Maroc, quatre l'ont été "à Ahfir et Figuig", près de la frontière algéro-marocaine, a indiqué le ministre marocain de l'Intérieur Taib Cherkaoui, au cours d'une conférence de presse à Rabat.

M. Cherkaoui n'a pas précisé l'identité des prévenus ainsi que la date de leur arrestation, "pour permettre la poursuite de l'enquête car d'autres complicités ne sont pas exclues".

"Ce réseau a des liens avec'Aqmi (Al-Qaida au Maghreb islamique) et a des relations avec des groupes terroristes installés notamment en Europe", a-t-il affirmé.

Selon des experts, les combattants d'Aqmi sont basés aux confins de l'Algérie, du Mali et de la Mauritanie.

"33 kalashnikovs, 3 pistolets mitrailleurs, 4 lance-roquettes et une importante quantité de munitions ont été saisis" lors de cette opération, près d'Amgala, à 220 km de Laâyoune, chef lieu du Sahara occidental, a précisé le ministre.

"Ce réseau avait l'intention de se livrer à des braquages de banques à Casablanca et Rabat pour financer ses actions terroristes", a-t-il conclu.