Mauritanie: des opposants aux obsèques d'un homme immolé par le feu

Par La rédaction

NOUAKCHOTT (AFP)

Un Mauritanien décédé au Maroc après s'être immolé par le feu à Nouakchott a été inhumé lundi dans la capitale mauritanienne en présence de plusieurs dirigeants de l'opposition, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le corps de Yacoub Ould Dahoud, un homme d'affaires de 43 ans, dont la dépuille est arrivée dimanche soir de Casablanca où il était décédé la veille des suites de ses blessures, a été conduit dans un cimetière de Nouakchott par un cortège motorisé après une prière dite dans une mosquée de la ville.

Dans la foule nombreuse qui a assisté aux obsèques figurait le chef de l'opposition Ahmed Ould Daddah, ainsi qu'un autre opposant, Mohamed Ould Mawloud, qui avait dénoncé "la pression des injustices" ayant conduit cet homme à s'immoler par le feu.

Dimanche soir, le leader du parti islamiste modéré Tewassoul, Jemil Ould Mansour, a présenté ses condoléances à la famille et exigé une "amélioration urgente du niveau de vie des populations pour éviter d'autres actes de dépit".

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz avait estimé pour sa prt que ce sont "la frustration et la désolation qui ont conduit" cet "homme riche" à commettre son geste face à un gouvernement qui mène une "lutte sans merci" contre "la gabegie et le détournement des deniers publics".

Yacoub Ould Dahoud s'était immolé par le feu dans sa voiture il y a une semaine près de la présidence de la République à Nouakchott.En raison de la gravité de ses blessures, il avait été transféré au Maroc.

Il avait fait savoir avoir agi parce qu'il était "mécontent de la situation politique du pays et en colère contre le régime en place".

C'est en s'immolant par le feu qu'un jeune vendeur ambulant tunisien avait trouvé la mort, déclenchant mi-décembre dans son pays une révolte ayant abouti à la fuite du président Zine El Abidine Ben Ali après 23 ans de règne.

Depuis, de nombreuses immolations par le feu sont survenues dans plusieurs pays qui, au total, ont fait huit blessés et quatre morts en Tunisie, Algérie, Egypte et Mauritanie.