Mauritanie: l'opposition "radicale" présentera des listes communes en septembre

23 juin 2018 à 15h55 par AFP

AFRICA RADIO

Une dizaine de partis de l'opposition mauritanienne dite "radicale" présenteront des listes communes aux élections législatives et locales du 1er septembre, selon un accord signé samedi à Nouakchott, a indiqué son chef de file.

L'opposition radicale, regroupée dans le Forum national pour la démocratie et l'unité (FNDU), qui a boycotté les élections législatives et municipales de 2013, a annoncé en avril qu'elle participerait à celles de 2018."Nous avons décidé de présenter des listes communes pour faire barrage au régime (du président Mohamed Ould Abdel Aziz) et imposer son départ par les urnes", a déclaré M. Ould Moloud à la presse au terme de la signature du document par les 10 partis constituant le FNDU."L'accord signé restera souple, pour tenir compte des réalités locales et des conditions qui imposeraient à chaque parti des choix autres", a-t-il ajouté, précisant que la coalition "reste ouverte à tout autre parti politique désirant l'intégrer".Il a accusé le pouvoir de "chercher par tous les moyens, y compris par l'annonce subite du calendrier électoral très serré, de nous pousser au boycott". "Nous sommes déterminés à occuper le terrain et à imposer l'alternance démocratique", a-t-il prévenu.Le gouvernement avait adopté jeudi un décret portant sur la "convocation du collège électoral pour l'élection des députés à l'Assemblée nationale, des conseillers régionaux et des conseillers municipaux le 1er septembre 2018.Mais trois formations de l'opposition radicale et une de la majorité ont saisi la Cour suprême d'un recours en annulation de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), formée en avril. La Céni comprend 11 membres, dont cinq de l'opposition dite modérée, mais aucun de l'opposition radicale, qui a boycotté un dialogue avec le pouvoir en 2016.La campagne pour ces trois scrutins est prévue du 17 au 30 août. En cas de second tour, il se tiendra le 15 septembre pour ces trois élections législatives, régionales et municipales.