Merah sera enterré à Toulouse à 17H00

Par La rédaction

TOULOUSE (AFP) - (AFP)

Mohamed Merah sera enterré en France à 17H00, Alger ayant refusé à la dernière minute d'accepter ce corps encombrant qui était sur le point de partir, a annoncé à l'AFP Abdallah Zekri, représentant du recteur de la Grande mosquée de Paris.Evènement

"J'ai été chargé par la famille d'organiser les funérailles dans les 24 heures en France en accord avec les autorités parce que l'Algérie a refusé d'accueillir le corps de Mohamed Merah en invoquant des raisons de sécurité", a précisé Abdallah Zekri.

"Il sera enterré aujourd'hui à 17h00 dans le carré musulman du cimetière de Cornebarrieu", a dit M. Zekri devant le consulat d'Algérie à Toulouse où se sont menées jusqu'au dernier moment les discussions pour faire partir le corps.

Merah aura probablement une tombe anonyme, a-t-il dit.

Le départ de la dépouille sur un vol régulier Toulouse-Alger d'Air Algérie était annoncé par la famille du côté algérien pour 13H15.Alors que les proches semblaient avoir pris leurs dispositions, le transfert se serait donc heurté à l'opposition d'Alger.

Une inhumation en France risque d'être considérée par beaucoup comme le plus mauvais choix possible.

Le père voulait que son fils soit enterré au pays de ses ancêtres, a priori dans le village de Bezzaz, de la commune d'Essouagui (à plusieurs dizaines de kilomètres au sud d'Alger).La mère craignait que la tombe de son fils ne soit profanée en France.D'autres redoutent que cette sépulture puisse devenir un lieu de pèlerinage.Nombre de musulmans estimaient eux-mêmes qu'un enterrement en Algérie valait mieux, bien que Merah n'y ait pour ainsi dire jamais vécu, en dehors de séjours épisodiques.

Ce sont les mêmes inquiétudes qui ont poussé les autorités locales de Médéa à s'opposer à l'enterrement de Merah sur leur sol: "Cet homme qui a commis des actes terroristes, des illuminés pourraient en faire un lieu de pèlerinage, d'autres pourraient profaner sa tombe", a dit M. Zekri.

"L'Algérie ne botte pas en touche, c'est un citoyen français, né en France, qui a grandi en France", a-t-il assuré.

"La famille souhaite un enterrement le plus simple et plus discret possible", a-t-il dit.

Leur religion prescrit aux musulmans d'enterrer leurs morts le plus vite possible.

Le corps se trouverait toujours à l'institut de médecine légale de Toulouse où il a été autopsié et où une inhabituelle présence de voitures de police était observée, a indiqué une source proche de la famille.

La rituelle toilette mortuaire aurait eu lieu mercredi dans la plus grande discrétion, selon ce proche.

L'enquête sur les crimes de l'ancien petit délinquant devenu militant autoproclamé d'Al-Qaïda et sur ses complicités éventuelles progressait quant à elle.

Les enquêteurs ont localisé à Saint-Papoul, petit village de l'Aude à quelques dizaines de kilomètres de Toulouse, une voiture dans laquelle se trouveraient un casque et des pièces de carénage d'un scooter semblable à celui utilisé par Merah pour assassiner de sang froid trois enfants et un enseignant juifs et trois parachutistes, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

La voiture, une Clio immatriculée en Haute-Garonne (le département de Toulouse), appartiendrait à un homme domicilié à la même adresse que le tueur, a indiqué cette source.

A l'intérieur se trouveraient un casque et des éléments de carrosserie d'un Yamaha T Max, le type de puissant scooter employé par Merah au cours d'une équipée meurtrière de huit jours qui a semé l'effroi dans le pays.

Dans ses négociations avec les policiers quand il était retranché chez lui, Merah avait indiqué où retrouver le scooter, volé début mars.

Mais la découverte de Saint-Papoul pourrait expliquer pourquoi un scooter de couleurs différentes était apparu sur les trois scènes de crime, si le carénage a été modifié.

Par ailleurs, une deuxième clé USB contenant la vidéo des tueries de Toulouse et Montauban a été retrouvée dans la poche du pantalon de Merah après sa mort, a-t-on appris mercredi dans un jugement du tribunal de grande instance de Paris.