Michelle Obama entame une visite en Afrique du Sud

Par La rédaction

PRETORIA (AFP) - (AFP)

La Première dame des Etats-Unis Michelle Obama est arrivée lundi en Afrique du Sud, première étape d'un voyage de six jours en Afrique australe destinée, selon la Maison Blanche, à encourager l'enracinement de la démocratie sur le continent.

Mme Obama a atterri lundi soir sur la base aérienne de Waterkloof, à Pretoria, a constaté un journaliste de l'AFP.

L'épouse du président Barack Obama est accompagnée de ses filles Malia et Sasha, de sa mère Marian Robinson et de deux neveux.

Son voyage en Afrique du Sud et au Botswana touchera, selon la Maison Blanche, aux thèmes de "la jeunesse, de l'éducation, de la santé et du bien-être".Elle doit aussi passer par des lieux symboliques de la lutte contre l'apartheid.

Mardi, Mme Obama doit entamer sa visite par une rencontre avec Nompumelelo Ntuli-Zuma, l'une des épouses du président Jacob Zuma, avant de se rendre à Johannesburg pour visiter la Fondation Nelson Mandela.Elle doit y être reçue par la femme de l'ancien président, Graça Machel.

Aucune rencontre n'est théoriquement prévue avec Nelson Mandela, dont la santé est très fragile.La Maison Blanche n'a toutefois pas exclu une telle éventualité.

Michelle Obama doit ensuite visiter une crèche, puis se rendre au Musée de l'apartheid.

Mercredi, Mme Obama doit visiter le célèbre township de Soweto, dans la banlieue de Johannesburg, où elle prendra la parole devant un forum de jeunes Africaines.

La Première dame des Etats-Unis doit se rendre jeudi à Robben Island, l'ancienne île-prison où Nelson Mandela fut emprisonné, puis rencontrer le prix Nobel de la paix Desmond Tutu dans le nouveau stade du Cap.

Mme Obama doit ensuite se rendre au Botswana, de vendredi à dimanche.Un safari est au programme de cette étape.

La Maison Blanche a fait remarquer que le programme de la visite de la Première dame était "directement lié" à la politique étrangère de l'administration Obama en Afrique.M. Obama, né aux Etats-Unis d'un père kényan, ne s'est rendu qu'à une seule reprise en Afrique noire depuis le début de son mandat, au Ghana en juillet 2009.Il avait alors appelé le continent à prendre en main son propre destin et à combattre les pratiques antidémocratiques.