Mort d'un chef rebelle au Soudan du Sud: les combats continueront

Par La rédaction

JUBA (AFP) - (AFP)

La rébellion du Soudan du Sud continuera à combattre les autorités de l'Etat nouvellement indépendant après la mort de son chef George Athor, a annoncé mercredi à l'AFP son porte-parole James Puot.

"Pour moi, la mission est vivante.Ce n'est qu'un homme qui est mort", a déclaré M. Puot.

M. Athor a été tué lundi dans un affrontement entre une patrouille frontalière sud-soudanaise et des "éléments" qui se trouvaient avec lui dans le Comté de Morobo, avait annoncé le vice-président sud-soudanais Riek Machar.

Son corps devait être amené mercredi à Juba, a affirmé le porte-parole militaire Philip Aguer.

"Nous nommerons très bientôt un nouveau chef", a précisé M. Puot.

George Athor, un ancien haut gradé de l'Armée populaire de libération du Soudan (SPLA, armée sudiste), est entré en mutinerie après sa défaite pour le titre de gouverneur de l'Etat de Jonglei en avril 2010.

Revenu discrètement au Soudan du Sud par des pays voisins, il recrutait dans l'Etat sud-soudanais d'Equateur central, selon les autorités de Juba.

Le gouvernement du Soudan du Sud accuse la rébellion de M. Athor d'être approvisionnée par le Nord pour déstabiliser le Sud, ce que le général dissident avait nié.