Mozambique: quatre assaillants tués par l'armée dans le nord (gouvernement)

Par AFP

AFRICA RADIO

Quatre assaillants de groupes armés jihadistes ont été tués par les forces armées mozambicaines lors d'un assaut contre Mute, village situé à une vingtaine de km seulement d'installations gazières stratégiques dans le nord du pays, a annoncé le gouvernement.

Les militaires ont tué par balles quatre "terroristes" lors de ce nouvel assaut mercredi soir dans la province de Cabo Delgado et récupéré six armes à feu, précise le ministère de l'Intérieur, aux prises avec cette insurrection jihadiste meurtrière depuis plus de trois ans.Les forces gouvernementales, régulièrement dépassées par cette guerilla, avaient annoncé avoir repris le 10 décembre le contrôle de ce village, brièvement tombé aux mains des groupes armés, après deux jours d'intenses combats. Dans son communiqué, le ministère souligne que les groupes armés, par ces assauts répétés contre Mute, "cherchent à faire dérailler les investissements dans la péninsule d'Afungi", centre névralgique du projet gazier.Mute a longtemps servi de zone tampon entre le projet gazier archi-protégé, auquel participe notamment le groupe français Total, et le port de Mocimboa da Praia, aux mains des jihadistes depuis août. Ce port servait jusque-là notamment à débarquer les matériaux nécessaires à la construction des infrastructures pour une future exploitation des réserves de gaz liquide dans cette zone. Les groupes armés, qui ont prêté allégeance à l'Etat islamique en 2019, ont multiplié leurs attaques ces derniers mois, terrorisant la province à majorité musulmane de Cabo Delgado, frontalière de la Tanzanie. Ces violences ont provoqué un exode massif de quelque 570.000 personnes selon le gouvernement, fuyant leurs villages sur les routes ou en embarquant sur des bateaux de pêche dans la zone côtière la plus ravagée. Le conflit a fait 24.000 morts, dont plus de la moitié de civils, selon l'ONG ACLED.