Mozambique: soutien papal à un évêque critiqué par le gouvernement

Par AFP

AFRICA RADIO

Le pape François a exprimé mercredi son soutien à l'évêque catholique de Pemba, au Mozambique, qui s'est attiré les foudres du régime en critiquant son incapacité à protéger les populations de l'insurrection jihadiste qui secoue le nord du pays.

"A ma grande surprise et pour ma plus grande joie, j'ai reçu un coup de téléphone de sa Sainteté le pape François qui m'a beaucoup réconforté", a annoncé le prêtre brésilien, Dom Luiz Fernando Lisboa."Il m'a dit qu'il se sentait très proche (de moi), de toute la population (de la province du) Cabo Delgado, qu'il suivait la situation avec inquiétude et qu'il priait pour nous", a-t-il ajouté devant la presse.La province à majorité musulmane du Cabo Delgado, dont Pemba est le chef-lieu, est le théâtre depuis près de trois ans d'une insurrection islamiste qui a causé la mort de plus de 1.500 personnes et fait plus de 250.000 déplacés, selon des ONG et l'ONU.Malgré les promesses répétées du président Filipe Nyusi, l'envoi de renforts militaires et le recours à des mercenaires étrangers, le régime de Maputo s'est révélé jusque-là incapable de ramener l'ordre.Le père Luiz s'est illustré à plusieurs reprises pour dénoncer l'incapacité des autorités à venir en aide aux populations locales.En visite la semaine dernière dans la région, M. Nyusi a critiqué, sans citer de nom, "certains étrangers (...) qui, sous couvert de défense des droits humains, ne respectent pas le sacrifice de ceux qui défendent ce pays et (y) garantissent leur séjour"."L'évêque de Pemba est l'un de ceux qui nourrissent les insurgés", a ensuite accusé un des défenseurs réguliers du régime sur les réseaux sociaux, Egidio Vaz, "c'est un criminel et il devrait être expulsé du Mozambique".L'évêque de Pemba s'est refusé mercredi à commenter ces accusations.