Niger: des commerces pillés et incendiés par des émeutiers à Zinder

Par La rédaction

NIAMEY (AFP) - (AFP)

Des jeunes émeutiers qui protestaient contre la mort de deux personnes au cours d'affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Zinder (centre-est), ont pillé et incendié jeudi une banque et plusieurs commerces, selon une source sécuritaire.

"Les émeutiers armés de gourdins et de lance-pierres ont mis le feu à l'agence de la banque Ecobank et à plusieurs commerces qu'ils ont ensuite systématiquement pillés puis incendiés", a indiqué à l'AFP une source sécuritaire joint au téléphone à Zinder, la deuxième ville du Niger.

Un véhicule des pompiers a été attaqué, a précisé la radio privée Dounia.

"Il y a des flammes et de la fumée partout, les casseurs opèrent en petits groupes", explique Ténéré, autre radio privée, ajoutant que "l'armée a été appelée en renfort".

Un lycéen et une habitante ont trouvé la mort mardi et mercredi lors de heurts entre manifestants et forces de l'ordre, avait indiqué mercredi soir le gouvernement dans un communiqué.

"Le directeur de la police de Zinder est suspendu et l'inspecteur de police auteur présumé de la mort de l'habitante est arrêté", avait expliqué le porte-parole du gouvernement, Marou Amadou, annonçant l'ouverture d'une enquête.

Selon les médias privés, l'habitante tuée a succombé à ses blessures après avoir été touchée mercredi par une "balle perdue" alors qu'elle se trouvait à son domicile.Le lycéen est décédé mardi à l'hôpital des suites de "traumatismes crâniens", selon une source hospitalière.

Selon le gouvernorat de Zinder, les heurts ont éclaté après que les forces de l'ordre eurent "tenté de disperser les attroupements" aux alentours du Palais de justice, où se tenait le procès d'Aboubacar Mahamadou, un homme politique proche du président déchu Mamadou Tandja.

M. Tandja compte encore de nombreux partisans à Zinder.

Finalement relaxé mercredi, Aboubacar Mahamadou avait été arrêté le 25 novembre après avoir été accusé de "préparer des manifestations de protestation" contre l'arrivée du président Mahamadou Issoufou à Zinder, où il a inauguré le 28 novembre la première raffinerie de pétrole du pays.

Seini Salatou, un proche de M. Tandja, a cependant affirmé jeudi à la presse que Aboubacar Mahamadou avait été "aussitôt arrêté et transféré à Niamey" après sa relaxe.