Niger: les dernières girafes d'Afrique de l'ouest victimes du braconnage

Par La rédaction

NIAMEY (AFP)

Deux girafes parmi les dernières d'Afrique de l'Ouest, survivant dans le sud-ouest du Niger, ont été victimes de braconnage, pour la première fois en vingt ans, ont alerté lundi les services nigériens de l'environnement et de la faune.

"En moins d'un mois, nous avons constaté deux cas de mortalité des girafes liée au braconnage", a affirmé à l'AFP le colonel Malam Issa, directeur l'environnement et de la faune du Niger.

Selon lui, entre juillet et août deux girafes ont été la cible des braconniers.

L'une des girafes a eu le pied "complètement fracassé" après une chute dans un piège et l'autre a eu un tendon du pied "systématiquement coupé", a précisé le colonel Issa.

"Ce sont les tous premiers cas de braconnage que nous observons en vingt ans de présence de ces girafes au Niger", déplore Omer Dovi, de l'Association pour la sauvegarde des girafes du Niger (ASGN).

Deux autres girafes ont été retrouvées mortes sans qu'on puisse établir la responsabilité des braconniers.

La télévision publique a diffusé dimanche soir les images d'une mission gouvernementale sillonnant les zones habitées par les girafes afin de "sensibiliser" la population sur la nouvelle menace qui plane sur cette espèce.

Fuyant braconniers et prédateurs, ces girafes ont trouvé un havre de paix dans la brousse de Kouré à une heure de route de Niamey.

En 2006, une étude a prouvé que ces troupeaux étaient les derniers représentants de la girafe peralta, une espèce qui a disparu du reste de la planète.