Niger: les ravisseurs des humanitaires cherchaient un Italien

Par La rédaction

NIAMEY (AFP) - (AFP)

Les ravisseurs de cinq Nigériens et d'un Tchadien, travaillant pour des ONG humanitaires et enlevés dimanche dans le sud-est du Niger, recherchaient en fait un Italien séjournant dans la zone, a affirmé mardi à l'AFP une source administrative locale.

"Tous les témoignages concordent: les ravisseurs, au nombre de onze, sont allés directement dans la maison où l'Italien devait passer la nuit ce dimanche.Dès qu'ils ont débarqué, ils ont discuté en arabe avec le gardien, lui demandant où était le Blanc", a déclaré un responsable de la préfecture de Dakoro joint par téléphone depuis Niamey.

Le gardien leur a répondu "qu'il n'était pas là et qu'il allait certainement passer la nuit en brousse dans un campement" d'éleveurs peul bororo, a-t-il poursuivi.

Cet Italien est un anthropologue ayant travaillé pour Médecins sans frontières (MSF), resté dans la zone et qui est un "ami" de la communauté bororo locale, a-t-il expliqué.

Les hommes armés, "habillés en djellaba et gilets pare-balles et la tête enturbannée", "se sont mis à fouiller partout", a raconté ce responsable.

"Comme ils ne trouvaient rien, ils se sont rués dans la maison voisine où ils sont tombés sur les humanitaires, qu'ils ont embarqués manu militari", a ajouté ce responsable, disant se fonder sur les témoignages de gardiens et de riverains.

Selon la même source, l'Italien a été transféré dans un "lieu sûr" à Maradi, ville située au sud de Dakoro et capitale économique du pays.

Le Niger a été frappé dans le passé par des enlèvements commis par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), notamment dans la région d'Agadez (nord) où la mouvance jihadiste avait enlevé en septembre 2010 sept otages, parmi lesquels elle retient toujours quatre Français. 

Jusque-là, aucun rapt n'avait eu lieu dans cette région du sud, frontalière du Nigeria.

Les forces de sécurité nigériennes poursuivaient mardi leur traque des otages et de leurs ravisseurs, "localisés dans le nord-ouest du Niger", dans la zone entre Agadez et la frontière malienne, a affirmé un élu d'Agadez."Tous les moyens aériens et terrestres sont mis en branle pour les trouver", a-t-il assuré.

Des groupes armés islamistes occupent aussi le nord du Mali, voisin.