Niger: Macron veut tirer les conséquences "militaires" d'une attaque "manifestement terroriste"

Par AFP

AFRICA RADIO

Le président français Emmanuel Macron a souhaité mardi tirer les conséquences, notamment "militaires", de l'attaque "manifestement terroriste" qui a tué huit personnes dont six humanitaires français dimanche au Niger.

"Il est important qu'on puisse faire le point sur la situation au Niger, les élements qui sont en notre possession, les avancées de l'enquête, les démarches diplomatiques qu'on doit effectuer, évidemment les conséquences militaires qu'on doit en tirer, les conséquences sur l'ensemble de nos dispositifs dans la région" du Sahel, a affirmé le chef de l'Etat.Le président français s'exprimait au début d'un conseil de défense, réunissant ses principaux ministres régaliens, consacré aux conséquences judiciaires, militaires et diplomatiques de cette attaque.Environ 5.000 soldats français sont déployés au Sahel, dans le cadre de l'opération antijihadiste Barkhane.Ces derniers mois, l'armée française et celles des pays africains du G5 Sahel ont multiplié les offensives dans la région, en particulier dans la zone dite des "trois frontières" entre Mali, Niger et Burkina Faso.En introduisant la réunion depuis sa résidence d'été de Brégançon dans le sud de la France, M. Macron a également rendu hommage aux victimes de cette attaque "manifestement terroriste", qui a "frappé" six "jeunes gens d'une ONG, Acted, absolument remarquable"."Je veux commencer ce conseil par une pensée pour leurs familles, leurs proches, eux-mêmes et pour tout ce qu'ils représentent de l'engagement de notre jeunesse", a-t-il ajouté.Le gouvernement doit également examiner l'hommage qui sera rendu aux six victimes françaises et les opérations du "retour des corps", a précisé Emmanuel Macron.Au total, sept personnes travaillant pour l'ONG Acted (Agence d'aide à la coopération technique et au développement), six Français, dont quatre femmes, et un Nigérien, ont été tuées dimanche avec leur guide nigérien par des hommes armés, à Kouré, à 60 km au sud-est de Niamey, lors d'une excursion touristique.