Niger: peine avec sursis pour une centaine de demandeurs d'asile soudanais

Par AFP

AFRICA RADIO

Une centaine de demandeurs d'asile soudanais ont été condamnés en fin de semaine à 6 à 12 mois de prison avec sursis à l'issue d'un procès pour "rébellion" et "incendie volontaire" de leur camp près d'Agadez (Nord, a indiqué samedi à l'AFP une source judiciaire.

"Sur cent onze prévenus qui ont comparu, deux ont été condamnés à 1 an de prison avec sursis et 109 ont écopé de six mois de prison avec sursis", a précisé à l'AFP une source judiciaire.A l'issue du procès qui s'est tenu du 10 au 20 février 2020 au tribunal de Grande instance d'Agadez, la grande ville du nord nigérien, les prévenus ont été déclarés coupables notamment d'"attroupement non armé" et "incendie volontaire", a indiqué cette source.Début janvier, 335 demandeurs d'asile avaient été arrêtés et placés en détention préventive après une manifestation suivie de l'incendie du camp de l'ONU où ils vivaient situé près d'Agadez. Mais après "les auditions préliminaires, une centaine d'entre eux, dont des mineurs, ont été relâchés et ont pu regagner leur camp", a affirmé un membre de l'ONG nigérienne Alternative espace citoyen (AEC) qui a suivi le procès.Ces demandeurs d'asile avaient manifesté durant plusieurs jours entre décembre 2019 et janvier 2020 devant le Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), exigeant l'accélération du traitement de leurs demandes du statut de réfugié et leur acheminement vers l'Europe.Après avoir été ramenés dans leur camp, ils avaient incendié l'infirmerie et 290 des 331 habitations du camp, avant de s'en prendre à coups de projectiles divers aux éléments des forces de sécurité qui les ont escortés, faisant au moins deux blessés, avait raconté à l'AFP un responsable municipal.Quelque 1.400 Soudanais ayant fui depuis 2017 l'insécurité et l'esclavage en Libye vivent dans ce camp à une dizaine de km d'Agadez.