Niger: stèle érigée à la mémoire des huit personnes assassinées à Kouré, selon l'ONG Acted

Par AFP

AFRICA RADIO

Une stèle, des écoles, des dispensaires seront construits au Niger à la mémoire des six humanitaires français et des deux Nigériens tués par des hommes armés près de Niamey, a annoncé jeudi à Niamey l'ONG Acted.

"Cette annonce a été faite à la télévision publique nigérienne par le président de l'ONG Acted, Bertrand Gallet à l'issue d'un entretien mercredi soir avec le président nigérien Mahamadou Issoufou.

"Nous lui avons proposé plusieurs choses dans l'ordre du symbolique, de faire un monument, une stèle à Kouré en souvenir des morts dans le parc et puis de construire dans Niamey plusieurs écoles ou dispensaires qui porteront le nom des morts qu'ils soient Nigériens ou Français", a expliqué Bertrand Gallet.

Bertrand Gallet a indiqué que le président nigérien a "manifesté une réelle compassion" pour les huit personnes tuées. 

Le président Issoufou a également "fait part (...) de sa volonté de renforcer les forces de sécurité, qu'il s'agisse de l'armée et de la gendarmerie", a-t-il relevé.

Bertrand Gallet a insisté sur la "vraie volonté" des travailleurs d'Acted "de ne pas se laisser intimider" et "surtout de continuer à aider les Nigériens à se développer".Après cette attaque, Acted a décidé de suspendre ses activités au Niger mais n'a aucune intention de quitter le pays. 

Les humanitaires français, deux hommes et quatre femmes, ont été assassinés le 9 août avec leur chauffeur et leur guide nigériens, alors qu'ils visitaient la réserve de girafes de Kouré, à 60 km au sud-est de la capitale Niamey, où ils étaient basés.

L'ONG a appelé mercredi à Paris la France et la communauté internationale à reconnaître les meurtres d'humanitaires comme des crimes contre l'humanité. 

Acted (Agence d'aide à la coopération technique et au développement) travaille au Niger, via un réseau de 200 salariés, auprès des populations déplacées notamment à cause du conflit dans la zone des trois frontières (Mali, Burkina Faso et Niger) et de la crise du lac Tchad.