Niger: suspension des activités de l'ONG Acted dans le Sud-Est

Par AFP

AFRICA RADIO

Les activités de l'ONG française Acted ont été "suspendues jusqu'à nouvel ordre" dans le sud-est du Niger proche du Nigeria et théâtre d'attaques jihadistes, a appris mardi l'AFP auprès des autorités régionales.

"Les activités de l'ONG Acted sont suspendues jusqu'à nouvel ordre dans la région de Diffa. Une enquête est ouverte pour clarifier sa situation", indique dans une lettre du gouverneur de Diffa, Issa Lémine, adressée à la police régionale et datée du 12 avril."Pendant ce temps, tous les véhicules d'Acted doivent être immobilisés", selon cette lettre qui ne donne aucune explication sur les raisons de cette suspension de l'Agence d'aide à la coopération technique et au développement (Acted).Selon une source au gouvernorat ayant requis l'anonymat, l'ONG est accusée "de mener des actions qui ne sont pas conformes à sa misison dans la région de Diffa", sans plus de précision. Une lettre lui a été adressée "et toutes les raisons (de sa suspension) y sont", a ajouté cette source.Acted n'avait pas encore réagi mardi à cette décision.C'est la première fois que les autorités nigériennes suspendent les activités d'une ONG internationale dans la région de Diffa, épicentre depuis 2015 d'une grave crise humanitaire avec la présence de 300.000 réfugiés du Nigeria et de déplacés internes fuyant les atrocitiés de Boko Haram et l'Etat islamique en Afrique de l'Ouest (Iswap) sa branche dissidente.Acted est présente au Niger depuis 2010 et vient en aide aux populations déplacées dans la région de Diffa et dans la zone dite des "trois frontières" aux confins du Niger, du Mali et du Burkina Faso, également frappée par groupes jihadistes liés à Al-Qaïda et à l'organisation Etat islamique (EI).Dans la région de Diffa, Acted fournit de l'eau potable aux déplacés et aux communautés locales et leur distribue également des abris ainsi que biens non alimentaires. Elle mène en outre une campagne de sensibilisation pour la prévention des épidémies.Le 9 août 2020, six jeunes humanitaires français d'Acted avaient été assassinés avec leur chauffeur et leur guide nigériens dans la zone touristique de Kouré, proche de la capitale Niamey, attaque revendiquée par l'EI.Acted avait alors suspendu temporairement ses activités au Niger, mais avait assuré n'avoir aucune intention de quitter le pays.