Dépêches AFP

Niger: un maire et son épouse enlevés par Boko Haram dans le Sud-Est

23 octobre 2019 à 15h57 Par AFP
Le maire de Kabaléwa, une commune de la région de Diffa (sud-est nigérien), et son épouse ont été enlevés le 19 octobre par des éléments du groupe jihadiste Boko Haram, a indiqué mercredi un élu de Diffa à l'AFP. "Abari El Hadj Daouda (le maire) et son épouse ont été enlevés le 19 octobre vers 22H00 (21H00 GMT) par des éléments de Boko Haram qui ont fait irruption dans leur domicile", a précisé cet élu, sous couvert de l'anonymat.Le gouvernorat de Diffa a "confirmé" ce double enlèvement et souligné que les ravisseurs "sont des présumés membres de Boko Haram". La région de Diffa, proche du Nigeria, est victime depuis 2015 d'attaques du groupe jihadiste nigérian Boko Haram. Selon les chiffres officiels, il y a eu entre janvier et août 173 attaques pour 202 civils tués, 60 blessés et 239 enlevés.Les femmes et les enfants représentent plus de 70% des victimes des enlèvements, a souligné fin septembre l'ONU.Début juillet 2017, 39 personnes - 33 femmes et 6 garçons - avaient été enlevés par Boko Haram à Ngaléwa, un village situé à quelques kilomètres de la commune de Kabaléwa qui a déjà été le théâtre d'attentats suicides.Les autorités nigériennes avaient promis de rechercher et de libérer les otages qui sont toujours aux mains des ravisseurs, selon les ONG. Une source sécuritaire avait confié à l'AFP que les recherches étaient concentrées dans les zones marécageuses du lac Tchad, situées à cheval entre le Niger, le Tchad et le Nigeria. Des zones difficiles d'accès où Boko Haram a déjà commis de nombreuses attaques meurtrières.En plus de l'insécurité, Diffa est confrontée actuellement à de graves inondations provoquées par une crue de la Komadougou Yobé (une rivière qui sert de frontière avec le Nigeria) qui ont déjà fait plus de 20.000 sans-abris, selon les autorités locales.