Nigeria: 13 civils tués dans un raid aérien visant des jihadistes

Par AFP

AFRICA RADIO

Au moins 13 civils ont été tués mardi lors d'un raid lancé par un avion de combat nigérian au moment où les forces armées repoussaient une attaque de jihadistes dans l'Etat de Borno (nord-est), ont annoncé dimanche des habitants et une source sécuritaire.

De nombreux habitants du village de Gajiganna, à 50 kilomètres de la capitale de l'Etat, Maiduguri, ont déclaré à l'AFP que l'avion avait pour objectif des jihadistes du groupe Etat islamique en Afrique de l'Ouest (ISWAP) qui avaient attaqué une base de l'armée voisine.Les habitants, qui tentaient de fuir, ont été pris dans le bombardement, ont-ils ajouté sous couvert de l'anonymat."Nous avons perdu 13 personnes dans le bombardement au moment où beaucoup de gens ont essayé d'échapper aux combats entre les insurgés et l'armée", a dit un habitant. "Beaucoup de personnes ont été blessées dans l'attaque".L'avion est apparu au-dessus du village vers 19h30 (18h30 GMT) et avait pour mission de soutenir les soldats de la base qui essayaient de repousser les agresseurs, selon des habitants."Beaucoup d'habitant avaient trop peur pour rester chez eux et ils ont couru pour s'échapper du village alors que les combats faisaient rage entre les soldats et les insurgés", a déclaré un deuxième habitant. "On les a pris par erreur pour des assaillants et l'avion a tiré sur eux, tuant 13 personnes et en blessant beaucoup d'autres".Le porte-parole des forces aériennes, Ibikunle Daramola, a déclaré à l'AFP "qu'il n'y avait pas d'informations" à propos de pertes civiles."Ce dont je peux vous assurer c'est que l'aviation nigériane a riposté en fournissant un soutien aérien rapproché à nos soldats qui étaient attaqués par des terroristes de Boko Haram et que tout a été fait en coordination avec l'armée," a-t-il dit.Mais un source sécuritaire à Maiduguri a confirmé les faits à l'AFP, reprochant aux civils de ne pas avoir respecté les ordres des militaires qui leurs avaient demandé de rester chez eux."Pendant que les combats avaient lieu, certains villageois ont commencé à courir pour fuir leurs maisons au moment où l'avion bombardait les terroristes," selon la même source. "J'ai appris que 13 à 16 personnes du village avaient été tuées et d'autres ont été blessés".Selon un officier, les combattants de l'ISWAP venus à bord de neuf pick-up équipés de mitrailleuses ont attaqué la base vers 17h00 GMT. L'armée a pris le dessus sur les jihadistes grâce à l'intervention de l'avion qui a détruit six pick-up.L'Iswap, ancienne fraction du groupe Boko Haram, compte de 3.500 à 5.000 hommes, selon les estimations du centre de recherche International Crisis Group.Contrairement aux hommes restés fidèle au leader historique de Boko Haram, Abubakar Shekau, qui s'en prennent aux civils, les jihadistes de l'Iswap ciblent les militaires nigérians, dont nombres ont été tués dans leurs assauts.