Nigeria: 3.000 fuites de pétrole depuis 2006

27 juillet 2010 à 19h54 par La rédaction

LAGOS (AFP)

Le Nigeria a enregistré au moins 3.000 fuites de pétrole ou marées noires de 2006 à juin dernier, selon des déclarations mardi de son ministre de l'Environnement John Odey.

Cité par l'agence d'informations nigériane NAN, M. Odey a estimé que les compagnies pétrolières opérant sur le sol de la fédération ouest-africaine, 8e producteur mondial d'or noir, devraient revoir leurs méthodes opérationnelles.

"Il est impératif que vous réexaminiez vos méthodes en collaboration avec l'Agence nationale de détection des fuites", a déclaré M. Odey, en s'adressant aux dirigeants de ces entreprises.

Le ministre, qui n'a pas précisé les volumes représentés par ces fuites, a pressé les compagnies d'améliorer l'éducation, l'information et la prévention de tels incidents.

Il a fait référence aux mesures récentes dans ce domaine et aux indemnités conséquentes à verser, évoquant la marée noire provoquée par l'explosion sur une plateforme de BP dans le golfe du Mexique qui a souillé des centaines de km de côtes aux Etats-Unis .

"Nous devons prendre avantage de ressources globales appropriées en matière technologique pour parvenir en coopérant à des résultats", a-t-il estimé.

Les compagnies pétrolières au Nigeria sont accusées par des ONG et la population locale du riche Delta du Niger (sud) de n'avoir pas préservé la faune et la flore.

Les abus et le sous-développement chronique de la région sinistrée par endroits ont fait naître des mouvements rebelles qui réclament une meilleure répartition de la manne pétrolière et qui ont attaqué depuis 2006 nombre d'installations pétrolières pour obtenir gain de cause.