Nigeria: attaque de trois stations de pompage par un groupe armé

18 décembre 2010 à 20h17 par La rédaction

LAGOS (AFP)

Un groupe militant du sud du Nigeria a annoncé avoir attaqué à l'explosif vendredi trois stations de pompage opérées par les sociétés américaine Chevron et italienne Agip dans la zone pétrolière du delta du Niger.

La Force de Libération du delta du Niger (NDLF) a indiqué samedi dans un courriel avoir attaqué "trois stations de pompage dans l'Etat de Delta pour attirer l'attention du gouvernement sur les souffrances des populations".

Cette information n'avait pu être confirmée en fin de journée de source indépendante ou par les compagnies visées.

Le NDLF est un groupe armé qui serait dirigé par le chef rebelle John Togo que l'armée pourchasse dans le delta du Niger.

Début décembre, l'armée nigériane avait reconnu que les raids qu'elle avait menés pour capturer John Togo pourraient avoir tué des civils, mais a réaffirmé qu'elle ne ciblait que des membres de la bande armée.

John Togo est présenté par autorités comme le chef d'une bande criminelle, responsable d'attaques à main armée, de piraterie et de viols.

Le NDLF s'est dit samedi prêt à déposer les armes si l'armée se retire de la région récemment visée par les opérations militaires, Ayakoromor.

L'action menée vendredi "est un avertissement", a poursuivi le groupe armé qui affirme avoir dissimulé des bombes "prêtes pour l'utilisation" sur diverses sites d'exploitation pétrolière "à terre et en mer".

Les attaques contre des installations pétrolières dans la zone pétrolifère du sud du pays ont fait chuter fortement depuis 2006 la production nationale du Nigeria, huitième exportateur mondial.