Nigeria: au moins deux morts lors de violences à Kano

Par La rédaction

KANO (Nigeria) (AFP) - (AFP)

Au moins deux personnes ont été tuées mardi matin dans la ville de Kano, la plus importante du nord du Nigeria, lors d'une opération de l'armée contre des membres présumés du mouvement islamiste Boko Haram, a indiqué un témoin.

Des explosions et des tirs ont été entendus pendant plusieurs heures dans la nuit de lundi à mardi dans un quartier proche d'un poste de police de Kano, la grande métropole du Nord musulman.

Selon ce témoin, un grand nombre de militaires et de forces de sécurité ont encerclé peu après minuit une maison soupçonnée abriter des combattants de Boko Haram.Ils ont ouvert le feu, les suspects ont répliqué.Les échanges de tirs ont duré quatre heures et demie.

"Les deux parties ont utilisé des mitrailleuses lourdes et tout le monde dans la quartier était terrorisé.On ne pouvait pas dormir", a raconté cet habitant.

"J'ai vu les corps de deux suspects, je ne peux pas dire s'il y a en d'autres dans la maison ou s'il y a eu des arrestations", a ajouté ce témoin, qui vit à proximité.

Le porte-parole de la police à Kano a pour sa part démenti toute nouvelle attaque de Boko Haram.

Vendredi, des attaques coordonnées contre les symboles du pouvoir à Kano avaient fait 185 morts, dans l'assaut le plus meurtrier mené à ce jour par Boko Haram, selon la police.

Ces attaques conduites après la prière du soir ont visé, selon la police, une école secondaire catholique pour filles, un quartier général de la police, des commissariats, ainsi qu'un immeuble de la police secrète et des bureaux de l'immigration.

Kano a été frappé au terme d'une longue série d'attaques contre des chrétiens dans le nord majoritairement musulman du pays, après de meurtriers attentats qui avaient fait 49 morts le 25 décembre près de la capitale fédérale Abuja.