Nigeria: au moins six morts dans l'attaque de villages dans le Nord-Est

15 mai 2012 à 20h03 par La rédaction


LAGOS (AFP) - (AFP)

Au moins six personnes ont été tuées dimanche dans l'attaque de plusieurs villages dans le nord-est du Nigeria par quelque 500 assaillants soupçonnés d'être des nomades de l'ethnie fulani, a indiqué la police mardi.

Un nombre indéterminé d'habitants ont par ailleurs fui la région, a-t-on appris de source officielle.

"Environ 500 assaillants, sans doute des Fulanis nomades, ont attaqué cinq villages dans la zone du gouvernement local de Lamurde", dans l'Etat d'Adamawa, "vers 6H30 dimanche", a déclaré à l'AFP un porte-parole de la police de cet Etat, Nemuel Yoila."Ils ont mis le feu aux villages et les corps de six personnes ont été retrouvés", a-t-il dit.

Des villageois ont averti la police quand ils ont vu environ 500 éleveurs fulani se diriger vers la zone dimanche matin.Les Fulani sont pour la plupart musulmans alors que les agriculteurs sont généralement chrétiens.Des affrontements les opposent régulièrement pour des terres.

"Nous avons rapidement mobilisé nos hommes pour les repousser lors d'une fusillade.Mais un autre groupe avait pénétré dans les villages par un autre chemin et y a mis le feu", a ajouté M. Yoila.

La situation est sous contrôle et une enquête est en cours, a-t-il poursuivi, précisant que la police n'a procédé à aucune arrestation.

Un porte-parole de l'Agence nationale de secours, Yushau Shuaib, a indiqué à l'AFP que ses équipes "faisaient de leur mieux pour venir en aide aux victimes" en dépit des difficultés d'accès à la zone.Il n'a pas pu préciser combien de villageois avaient fui.

Le Nigeria, pays le plus peuplé et premier producteur de pétrole d'Afrique, est divisé entre un Nord à majorité musulmane et un Sud à prédominance chrétienne.Le pays compte quelque 250 groupes ethniques.

Sept membres d'une même famille avaient été tués dans la nuit de mercredi à jeudi dans leur sommeil par des éleveurs musulmans Fulani à Riya, un village majoritairement chrétien du centre du Nigeria, selon un porte-parole du gouvernement local.