Nigeria: confusion autour d'une prolongation possible des mesures de confinement

Par AFP

AFRICA RADIO

Le président Muhammadu Buhari a demandé une fois encore aux Nigérians de "rester à la maison", sans préciser si les mesures de confinement de 14 jours, qui doivent prendre fin lundi dans trois Etats du pays étaient renouvelées ou non.

Les habitants des Etats de Lagos (20 millions d'habitants), d'Ogun et de la capitale fédérale d'Abuja sont confinés, devant respecter des mesures strictes de déplacement pour aller faire des courses un jour sur deux, depuis le 31 mars. Mais dimanche, à la veille de la fin de la période initiale de confinement annoncée, ils ne savaient toujours pas s'ils devraient toujours s'en tenir à ses restrictions de mouvement à partir de lundi."Je n'ai pas d'information" sur une prolongation des mesures de confinement, a expliqué à l'AFP Garba Shehu, le porte-parole de la présidence. "Les médecins et les scientifiques sont ceux qui conseilleront. Ce n'est pas une décision politique, c'est une décision médicale et scientifique", a-t-il répondu. Samedi, le chef de l'Etat a demandé à ses concitoyens de "rester à la maison, se laver les mains et sauver des vies", dans un communiqué signé par son porte-parole Garba Shehu. Mais le texte ne cite aucun Etat particulier et ne précise pas si une prolongation avait été décidée."70.000 tonnes de céréales (...) seront distribuées à ceux qui sont le plus dans le besoin", a en revanche assuré le président nigérian. Le Nigeria, avec près de 200 millions d'habitants, est le pays le plus peuplé d'Afrique, et compte le plus grand nombre de personnes vivant sous le seuil de l'extrême pauvreté au monde (plus de 87 millions en 2018), selon l'organisation World Poverty Clock. Les mesures de confinement sont extrêmement difficiles à respecter pour la majorité de la population qui dépend de l'économie informelle pour survivre. Sur Twitter, des centaines d'internautes imploraient la présidence nigériane ainsi que le gouvernement de l'Etat de Lagos de lever les mesures de confinement pour pouvoir continuer à travailler et à se nourrir.La Banque mondiale a mis en garde cette semaine contre un risque de "crise alimentaire" en Afrique.Le Nigeria comptait dimanche 318 cas déclarés de coronavirus (sur environ 5.000 tests réalisés) et enregistrait 10 décès.