Nigeria: des centaines d'arrestations dans le sud pour enrayer la violence

14 novembre 2010 à 12h57 par La rédaction

ABA (AFP)

Les forces armées nigérianes ont annoncé dimanche avoir arrêté 449 personnes soupçonnées d'enlèvements dans le delta du Niger (sud), au cours d'opérations lancées depuis sept semaines contre les groupes armés actifs dans cette région riche en pétrole.

Les opérations ont été conduites depuis le 28 septembre dans quatre Etats du Sud: Abia, Akwa Ibom, Imo et Rivers.Sur les 449 arrestations, 171 personnes ont été remises en liberté après été reconnues non coupables au terme d'interrogatoires, a déclaré à la presse à Aba un porte-parole le lieutenant-colonel Sagir Musa.

La Force mixte police-armée du Nigeria (JTF) a transféré 95 suspects auprès d'agents des services de sécurité et de police pour des investigations approfondies, avant d'éventuelles poursuites.

183 autres sont toujours détenus, dans l'attente de l'examen de leur dossier.

La région pétrolifère du delta du Niger, dans le sud du Nigeria, est le théâtre de violences récurrentes, menées par des groupes armés affirmant lutter pour une meilleure répartition de la manne pétrolière.Enlèvements et attaques d'installations pétrolières y sont fréquentes.

L'armée nigériane a lancé samedi une mise en garde aux gangs armés opérant dans le delta.Evoquant les "enlèvements, abordages illégaux sur des plateformes pétrolières et autres actes de brigandage", le chef d'état major, le général Oluseyi Petirin, a assuré: "Ces gens sont des criminels et ils seront traités en tant que tels".

Au cours des dernières semaines, les militaires ont localisé et détruit des dizaines de camps installés dans des criques du delta où les groupes armés se cachent et qui "ne seront plus tolérés", a ajouté le général.