Nigeria: deux soldats tués et neuf blessés par l'explosion de mines

Par AFP

AFRICA RADIO

Deux soldats nigérians ont été tués et neuf blessés dans deux explosions de mines dans le nord-est du Nigeria, en proie à l'insurrection du groupe jihadiste Boko Haram, a-t-on appris dimanche auprès d'un responsable de l'armée et d'un membre d'une milice.

Les deux incidents, survenus à des endroits différents, ont eu lieu samedi, a précisé un officier à l'AFP."Nous avons perdu deux soldats dans les incidents. Neuf autres et trois membres d'une milice civile ont été blessés", a déclaré ce responsable militaire qui a souhaité garder l'anonymat.Dans le premier incident, des soldats qui patrouillaient à pied ont marché sur une mine dans les environs du village de Kumshe, près de la frontière avec le Cameroun."Deux soldats ont été tués dans l'explosion", a déclaré à l'AFP un membre d'une milice civile locale qui aide l'armée à lutter contre les jihadistes.Quelques heures plus tard, une patrouille de l'armée a déclenché à son passage l'explosion d'une mine sur une route reliant les villes de Dikwa et de Marte, situées à 140 kilomètres de là. Neuf soldats ont été blessés ainsi que trois miliciens, a indiqué le responsable militaire.Boko Haram a intensifié ces derniers mois ses attaques contre des cibles militaires dans l'Etat de Borno et celui, voisin, de Yobe.L'insurrection jihadiste, débutée au Nigeria en 2009, et sa répression par l'armée, ont fait au moins 27.000 morts et provoqué une grave crise humanitaire avec 1,8 million de déplacés.