Nigeria: inculpation de huit suspects après des attaques à la bombe

Par La rédaction

ABUJA (AFP) - (AFP)

Un tribunal nigérian a inculpé mardi huit hommes soupçonnés d'avoir fait exploser plusieurs bombes près de la capitale Abuja, des attaques mortelles que les autorités ont liées à la secte islamiste Boko Haram.

Ils sont accusés d'être derrière quatre attaques, menées entre mars et juillet, au cours desquelles 24 personnes ont été tuées dans la ville de Suleija et le village de Buhari.

Tous ont plaidé non coupable devant une Cour à Abuja, la capitale fédérale.

L'un des suspects, Ahmed Hassan Ezimakor, a affirmé avoir été membre de Boko Haram, un mouvement violent tenu responsable de nombreux assassinats et attaques dans le nord du pays, qui a revendiqué l'attentat suicide du 26 août contre le siège des Nations unies à Abuja ayant fait au moins 23 morts.

Il a indiqué ne pas avoir pris part à l'organisation des attaques de Suleija et Buhari mais avoir fourni des explosifs.Il a déclaré avoir rallié la secte en 2008 et l'avoir quittée début 2011.

"J'ai rencontré Salisu Ahmed (un autre suspect) en 2008, quand nous sommes devenus membres de Boko Haram", a-t-il dit à la Cour.

La pire des quatre attaques pour lesquelles les huit ont été inculpés s'est déroulée la veille des élections législatives d'avril.Une bombe a explosé dans une antenne locale de la commission électorale, tuant 16 personnes, essentiellement des jeunes diplômés embauchés pour renforcer les effectifs de la commission.

Les services de renseignement de la police nigériane ont annoncé la semaine dernière avoir découvert un site de fabrication de bombes artisanales dans les environs de Suleija et avoir arrêté six personnes.Il n'était pas clair si ces suspects figuraient parmi les huit inculpés.

Une porte-parole de ces services a affirmé que les six étaient soupçonnés de liens avec Boko Haram.

Les huit inculpés seront à nouveau présentés devant le tribunal le 4 octobre.