Nigeria: interdiction des deux roues à Maiduguri après un attentat à moto

Par La rédaction

KANO (Nigeria) (AFP) - (AFP)

Les véhicules deux roues à moteur sont totalement interdits de circulation depuis jeudi à Maiduguri, capitale de l'Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria, où ont eu lieu de fréquentes attaques menées par des hommes à moto.

"L'interdiction est valable aussi bien pour les véhicules privés que pour les commerciaux qui circulent dans la ville de Maiduguri", a indiqué dans un communiqué le porte-parole du gouverneur de l'Etat de Borno Usman Ciroma.

La secte Boko Haram, dont les effectifs ne sont pas connus, avait mené une insurrection meurtrière en 2009, violemment réprimée par une opération militaire ayant fait plus de 800 morts en quelques jours.

Depuis le mois de juin, la secte a intensifié ses attaques qui sont souvent effectuées par des hommes armés qui tirent sur leurs victimes ou lancent une bombe et s'enfuient à moto.

La secte s'est attaquée à des militaires ou des policiers, des responsables religieux, des hommes politiques, ou des bâtiments publics, des églises et une prison.

Le gouvernement avait interdit les deux roues pendant douze heures en 2010, sans que les attaques prennent fin.

Le président nigérian Goodluck Jonathan a ordonné le déploiement d'une force spéciale de plusieurs centaines de militaires ainsi que de responsables de l'immigration, de la police et des douanes pour mettre fin aux violences dans cette ville.

"Si la sécurité ne s'améliore pas à la suite de cette interdiction, le gouvernement étendra l'interdiction à tout l'Etat", a précisé jeudi aux journalistes le gouverneur de l'Etat Kashim Shettima.