Nigeria: l'armée dit avoir abattu 10 "bandits" accusés d'avoir tué 11 soldats

Par AFP

AFRICA RADIO

L'armée nigériane a annoncé vendredi avoir tué dix personnes, qu'elle accusent d'être des "bandits armés" responsables du meurtre de onze de ses hommes, dans l'Etat du Benue, dans le centre du Nigeria.

Des violences ont éclaté récemment entre deux communautés de cet Etat du Nigeria, en proie aux violences pour l'accès aux terres et l'armée avait du intervenir et y stationner pour rétablir l'ordre depuis plusieurs jours. Lundi, "un bataillon a été attaqué au niveau d'un checkpoint par un groupe appelé les Bonta Boys" et a été emmené dans une forêt voisine "où ils ont été violemment assassinés", a fait savoir Onyema Nwachukwu, porte-parole de l'armée dans un communiqué. "Ils ont été brûlés vifs et leurs armes ont été volées", a-t-il ajouté.Dans un précédent communiqué, l'armée annonçait un bilan de 11 morts parmi ses troupes.Selon M. Nwachukwu, l'armée a débusqué les coupables au cours d'une mission de "recherche" et a tué "10 bandit armés". "A part ces bandits, aucun civil n'a été tué", a-t-il ajouté même si l'armée reconnaît dans son communiqué avoir détruit et brûlé des maisons "où ils se cachaient"."Nous appelons l'armée à cesser ses représailles contre des communautés innocentes qui ont souffert à cause des activités des mécréants", a déclaré à l'AFP le chef Edward Ujege, ancien président de l'ethnie Tiv.Des médias locaux ont affirmé que plusieurs villages Tiv avaient été rasés par des troupes voulant venger les meurtres des soldats.L'Etat de Benue se situe dans une région où des bandes criminelles ont pris les armes après des années d'affrontements communautaires entre éleveurs et agriculteurs.Des affrontements meurtriers entre éleveurs peuls et agriculteurs à propos des terres, des pâturages et de l'eau perdurent depuis des années dans des régions situées dans le centre du Nigeria.Le gouverneur de l'Etat de Benue a déclaré avoir échappé en mars à une attaque menée par des éleveurs armés alors qu'il voyageait en convoi.Les forces de sécurité nigérianes luttent sur plusieurs fronts. Elles doivent combattre une insurrection jihadiste de plus de dix ans dans le Nord-Est et des enlèvements massifs contre rançon et du banditisme dans le Nord-Ouest du pays. Elles luttent également contre des groupes séparatistes dans le Sud-Est.