Nigeria: l'armée libère deux professeurs et cinq étudiants enlevés

18 juin 2021 à 16h06 par AFP

AFRICA RADIO

L'armée nigériane a annoncé vendredi avoir libéré, lors d'une opération de sauvetage, deux professeurs et cinq étudiants, enlevés la veille dans une université du Nord-Ouest du Nigeria, vraisemblablement pour les échanger contre une rançon.

"Les troupes ont sauvé pour l'instant deux professeurs et cinq étudiants après d'intenses combats contre les criminels", a fait savoir l'armée dans un communiqué publié vendredi, mentionnant également la mort d'une étudiante "de fatigue", mais sans donner d'indications sur le nombre de personnes toujours entre les mains des ravisseurs.Des dizaines de criminels armés, communément appelés "bandits" localement, ont attaqué jeudi l'Université publique de Birnin Yauri, dans l'Etat de Kebbi, emmenant un nombre encore inconnu d'otages, dans ce qui est le troisième kidnapping dans un établissement scolaire en moins de trois semaines au Nigeria.Abubakar Shehu Wara, un habitant de Birnin Yauri, a rapporté à l'AFP que l'attaque s'était déroulée vers 09H00 locales jeudi. "Environ 200 bandits sont arrivés sur des motos et dans une voiture", débordant les forces de police postées devant l'université pour protéger les étudiants, a-t-il expliqué. Selon cet habitant, entre 80 et 100 personnes ont été enlevées, mais ce bilan n'a pas pu être indépendamment vérifié par l'AFP et vendredi soir les chiffres rapportés restaient très flous.Selon des habitants, les assaillants ont tué cinq personnes, dont quatre étudiants. Mais ce bilan n'a pas été confirmé par les autorités.Lors de l'attaque, "un policier a été tué et une étudiante a été blessée par balle", avait précisé la police locale dès jeudi, ajoutant que "trois enseignants et un nombre encore indéterminé d'étudiants manquent à l'appel".Cette attaque est la dernière d'une série d'enlèvements d'écoliers ou d'étudiants ces derniers mois dans le centre et le Nord-Ouest du Nigeria, où depuis une décennie des bandes armées terrorisent les populations, pillant des villages, volant le bétail et pratiquant des rapts de masse contre rançon.Depuis décembre 2020, près de 900 enfants et adolescents ont été enlevés au Nigeria dans l'attaque de leur établissement scolaire ou universitaire, dans le but d'obtenir des rançons.Le pays le plus peuplé d'Afrique fait face à d'autres immenses défis sur le plan de la sécurité, notamment une rébellion jihadiste dans le Nord-Est, qui a fait plus de 40.000 morts depuis 2009.