Nigeria: l'ultimatum aux universitaires grévistes prolongé

Par La rédaction

Lagos (AFP)

Le gouvernement nigérian qui avait demandé aux enseignants universitaires grévistes de reprendre le travail le 4 décembre faute de quoi ils seraient renvoyés, a repoussé cet ultimatum jusqu'à lundi, a indiqué mercredi le ministère de l'Education.

Des membres du syndicat du personnel des universités (Asuu), qui se sont mis en grève le 1er juillet, laissant des centaines de milliers d'étudiants dans l'incertitude, ont reçu un ultimatum pour reprendre le travail mercredi.Mais le ministre de l'Education a repoussé cet ultimatum à lundi en hommage à l'ancien président de l'Asuu, tué dans un accident de voiture il y a deux semaines et dont les funérailles ont lieu cette semaine.

Le syndicat avait déclenché son mouvement en juillet, accusant le gouvernement de n'avoir pas appliqué un accord de 2009 qui visait à augmenter leurs salaires et améliorer les infrastructures des campus universitaires, gérés par l'Etat.

Quelque 1,2 million d'étudiants fréquentent les universités publiques et privées du Nigeria, selon la Commission nationale des universités.Les universités privées sont nettement moins touchées par les blocages.