Nigeria: l'Université de Lagos renvoie les étudiants chez eux par peur du virus

15 juillet 2021 à 14h23 par AFP

AFRICA RADIO

L'Université de Lagos a renvoyé jeudi ses étudiants à la maison et suspendu les cours en présentiel par peur d'une nouvelle vague de Covid-19 au Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique.


Avec ses 210 millions d'habitants, le Nigeria a officiellement été moins touché par le coronavirus que ses voisins en Afrique. Depuis le début de la pandémie, il a enregistré quelque 169.000 cas, dont 2.125 morts. Ces chiffres sont toutefois sous-évalués, le nombre de tests réalisés étant très faible. Mais le Centre nigérian de contrôle des maladies (NCDC) a récemment détecté la présence du variant Delta dans le pays, mettant les autorités nationales en état d'alerte face au nombre croissant de cas.L'Université de Lagos (Unilag) a signalé une augmentation du nombre de personnes présentant les symptômes du virus dans son centre médical. "Afin d'enrayer la propagation du Covid-19 sur le campus, la direction de l'université a ordonné à tous les étudiants de quitter les résidences au plus tard le jeudi 15 juillet 2021 à midi", a déclaré l'établissement dans un communiqué. Elle a précisé que les cours seraient dispensés virtuellement à partir du 26 juillet. L'Unilag, fondée en 1962, compte environ 55.000 étudiants. La semaine dernière, le gouverneur de l'Etat de Lagos, Babajide Sanwo-Olu, a exhorté les habitants à respecter les mesures sanitaires tout en mettant en garde contre une troisième vague de la pandémie.Lagos, la tentaculaire capitale économique de 20 millions d'habitants, a été l'épicentre de l'épidémie du virus au Nigeria, représentant près de 36 % du total de cas dans le pays.Une troisième vague est observée depuis la mi-mai dans plusieurs pays du continent africain, comme le Zimbabwe ou l'Afrique du Sud.Sur le continent, le nombre de décès liés à la Covid-19 a augmenté de 40% en l'espace d'une semaine, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). "Les cas de COVID-19 ne cessent d'augmenter depuis huit semaines, et la barre des six millions de cas a été franchie le 13 juillet 2021", affirme l'OMS.À peine 18 millions de personnes sont entièrement vaccinées en Afrique, ce qui représente 1,5 % de la population sur le continent.