Nigeria: la compagnie pétrolière nationale est "une organisation mafieuse" (opposition)

Par AFP

AFRICA RADIO

Le principal rival du chef de l'Etat Muhammadu Buhari à la présidentielle de février au Nigeria, l'ancien vice-président Atiku Abubakar, a qualifié mercredi la compagnie pétrolière nationale d'"organisation mafieuse", promettant de la privatiser s'il est élu.

Abubakar, qui fut vice-président d'Olegun Obasanjo de 1999 à 2007, a affirmé avoir tenté à l'époque de mettre fin au fonctionnement opaque de la Société nationale nigériane des hydrocarbures (NNPC), réputée être la caisse noire des gouvernements successifs, et de la compagnie nationale d'électricité."J'ai dit qu'à moins de démanteler ces organisations mafieuses, nous ne pourrons pas progresser. Privatisons-les", a-t-il affirmé lors d'une conférence sur l'économie organisée à Lagos. "En résumé, je m'engage à mener ces privatisations, comme je l'ai dit. Je jure que même s'ils veulent me tuer, je le ferai", a-t-il ajouté.Le candidat à la présidentielle de 72 ans a également promis de "libéraliser l'économie pour créer des emplois", dans le pays le plus peuplé d'Afrique, avec plus de 180 millions d'habitants dont la majorité vit dans une grande pauvreté."Je vais réduire complètement la taille du gouvernement fédéral et transférer des compétences" aux collectivités régionales et locales, a-t-il déclaré.Atiku Abubakar, candidat du principal parti d'opposition, le Parti Populaire Démocratique (PDP), affrontera le président sortant, un ancien général de 76 ans, lors de la présidentielle prévue le 16 février.La lutte contre la corruption qui gangrène le premier producteur d'or noir du continent africain est au coeur de la campagne. Buhari, réputé être un homme dur mais honnête, avait été élu en 2015 sur la promesse d'y mettre fin. Mais il voit aujourd'hui son bilan très critiqué dans ce domaine, accusé de mener une chasse aux sorcières contre l'opposition. Atiku, richissime homme d'affaires, est soupçonné d'avoir détourné des millions de dollars lorsqu'il était aux affaires même s'il n'a jamais été poursuivi dans son pays. Il a en revanche été visé par plusieurs enquêtes aux Etats-Unis.