Nigeria: le bilan des violences pourrait atteindre 100 morts

Par La rédaction

KANO (Nigeria) (AFP) - (AFP)

Le bilan des attaques de la secte Boko Haram, dans le nord-est du Nigeria, et des affrontements consécutifs avec les forces de l'ordre au cours de la semaine pourrait s'élever à 100 morts, ont affirmé samedi une source policière et un responsable d'ONG.

"D'après les informations que je reçois de Damaturu, jusqu'à cent personnes pourraient avoir été tuées", dans cette ville, a déclaré à l'AFP une source policière de haut rang, basée dans le nord et ayant requis l'anonymat.

"Pour l'instant, les chiffres que je reçois se situent entre 69 et 100 morts à Potiskum et Damaturu", a de son côté affirmé Chidi Odinkalu, responsable de l'ONG de défense des droits civiques Open society justice initiative.

La secte islamiste Boko Haram, qui multiplie les assauts sanglants, a revendiqué les attaques de jeudi dans les villes de Damaturu et Potiskum, situées dans l'Etat de Yobe, et à Maiduguri, capitale de l'Etat voisin de Borno.

Des explosions et des tirs avaient secoué ces trois villes, donnant lieu à des combats avec les forces de sécurité qui s'étaient poursuivis vendredi à Damaturu.La situation semblait généralement calme samedi.

Un précédent bilan, établi principalement à partir de sources hospitalières, s'élevait plus tôt à 46 morts.Il s'agissait de 26 morts dans l'Etat de Yobe, et 20 autres à Maiduguri.