Nigeria: le président va "remuer ciel et terre" après l'attentat de Kano

Par La rédaction

Abuja (AFP)

Le président nigérian Goodluck Jonathan a condamné samedi le terrible attentat de Kano qui a fait plus de 120 morts la veille devant la grande mosquée de la principale ville du nord du Nigeria, promettant de "remuer ciel et terre" contre les coupables.

Dans un communiqué diffusé dans la nuit par la présidence, M. Jonathan a qualifié le double attentat suicide suivi de tirs contre les fidèles d'acte "haineux" et "méprisable".

Il a demandé aux forces de sécurité de "lancer une enquête complète et de remuer ciel et terre jusqu'à ce que tous les auteurs d'actes de terrorisme qui sapent le droit de chaque citoyen à la vie et à la dignité soient retrouvés et traduits en justice".

"Le président réaffirme que le terrorisme sous toutes ses formes constitue un acte abject et une menace injustifiable contre notre société", dit le communiqué.

Il appelle les Nigérians "à ne pas désespérer en ce moment de grande épreuve dans l'histoire de notre nation mais de rester uni pour affronter l'ennemi commun".

Au moins 120 personnes ont été tuées et 270 blessées, selon les secours, dans l'attentat contre la grande mosquée de la principale ville du nord du Nigeria, dirigée par l'un des plus hauts dignitaires musulmans du pays.

L'attentat n'a pas été revendiqué mais l'émir, qui se trouvait à l'étranger au moment des faits, avait appelé à prendre les armes contre Boko Haram.Le groupe islamiste mène depuis cinq ans dans le nord à majorité musulmane du Nigeria une insurrection armée qui a fait des milliers de morts et ne cesse de s'intensifier malgré la mobilisation de l'armée.

Le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour l'Afrique de l'Ouest, Mohamed Ibn Chambas, a également condamné l'attaque de la mosquée de Kano et d'autres violences récentes.

Dans un communiqué, il "condamne fermement les attentats à la bombe près de Mubi, Adamawa et à la mosquée centrale de Kano au Nigeria, qui ont fait des dizaines de morts et blessés parmi des civils innocents".

Il appelle les autorités nigérianes "à accroître leur réponse aux menaces terroristes dans le nord-est du Nigeria" et à mieux protéger les populations civiles.