Nigeria: le projet de loi sur la réforme du secteur pétrolier à "réexaminer"

Par La rédaction

ABUJA (AFP) - (AFP)

Le projet de loi sur la réforme du secteur pétrolier au Nigeria, en chantier depuis plus d'un an, doit être "réexaminé", a estimé une ancienne ministre des ressources pétrolières, au risque de bloquer les investissements dans le secteur.

"La loi qui vous est soumise nécessite un certain nombre de révisions et il faut l'examiner un peu plus", a déclaré mercredi soir Diezani Alison-Madueke au Sénat, qui examine sa candidature dans le nouveau gouvernement présenté par le président Goodluck Jonathan à la suite de son élection le 29 mai.

Le dernier gouvernement avait suggéré que la loi passe devant le Sénat avant la fin de la session parlementaire, début juin.

Mme Alison-Madueke n'a pas donné plus de détails sur les révisions à apporter à cette loi.

Le projet doit introduire les premières réformes dans le secteur pétrolier et gazier depuis 50 ans.

L'indécision sur les réformes et sur l'entrée en vigueur de la loi a refroidi les investissements sur de nouveaux projets au Nigeria, les grandes compagnies n'étant pas sûres des règles à appliquer.

La nouvelle loi accorderait la préférence aux firmes locales dans le secteur des services et restructererait l'industrie pétrolière où la compagnie publique pétrolière locale NNPC est considérée comme clairement corrompue.

Elle devrait aussi revoir l'exploitation des gisements off shore pour permettre au pays de bénéficier davantage d'un secteur où des conditions favorables avaient été consenties aux sociétés internationales pour attirer les investissements.

Le pétrole est le principal produit d'exportation du Nigeria, huitième exportateur mondial, et la source de 95% de ses devises.