Nigeria: les rebelles du delta du Niger soutiennent l'opposant Abubakar à la présidentielle

Par AFP

AFRICA RADIO

Le groupe rebelle des Vengeurs du delta du Niger, qui attaque régulièrement les infrastructures du sud-est pétrolier du Nigeria, a apporté jeudi son soutien à l'opposant Atiku Abubakar principal candidat à la présidentielle de samedi face au chef de l'Etat sortant.

Le groupe "considère qu'Atiku Abubakar est le seul candidat pour qui la population du delta du Niger puisse voter".Avec le soutien du Parti populaire démocratique (PDP, principal parti d'opposition), M. Abubakar affronte samedi le président Muhammadu Buhari du Congrès des progressistes (APC, au pouvoir depuis 2015).Mais le groupe prévient qu'il a déjà posé un ultimatum à M. Abubakar pour qu'en cas de victoire ce dernier mène des réformes structurelles "dans les six mois afin d'éviter davantage de troubles".Et il met en garde M. Buhari rappelant que ses "équipes de grévistes (...) attendent les instructions de leur commandement pour paralyser l'économie nigériane à nouveau" si ce dernier est élu.Les groupes armés, nés au début des années 2000 pour demander une meilleure redistribution des ressources du pétrole dans le pays, avaient bénéficié de larges accords d'amnistie lors de la présidence précédente de Goodluck Jonathan. A son arrivée au pouvoir en 2015, Muhammadu Buhari, avait promis d'y mettre fin, relançant de nouvelles violences. Le sud-est du Nigeria contient des réserves estimées à 70 milliards de barils en pétrole et gaz (parmi les 10 plus grandes réserves mondiales). Mais la région reste sous-développée après des décennies d'exploitation et une partie de la population locale estime que l'argent de ce pétrole ne devrait pas être partagé avec le reste du pays.La remise en cause du système fédéral nigérian est un sujet qui revient régulièrement lors des élections et M. Abubakar s'est déjà prononcé en faveur d'une certaine décentralisation, en termes de pouvoir et de distribution des ressources. Dans le système actuel, les fonds fédéraux sont alloués chaque mois aux 36 Etats du pays, à sa capitale fédérale, Abuja, et aux 774 gouvernorats.L'argent provient des revenus des Etats, mais les plus prospères, et notamment ceux qui sont riches en pétrole, se plaignent de subventionner leurs voisins.Le Nigeria est le premier producteur de brut d'Afrique mais les attaques des Vengeurs contre les infrastructures pétrolières stratégiques combinées au prix en baisse du brut ont contribué à plonger le pays dans la récession.La production pétrolière représente 70% des recettes publiques du Nigeria et 90% de ses revenus d'exportation.str-phz/dp/jh.