Nigéria : libération d'une centaine d'adolescentes enlevées vendredi dernier. dans leur pensionnat de Jangebe dans le nord-est du pays ont été libérées ce matin.

Par Nadir Djennad

AFRICA RADIO

Les traits du visage tirés par la fatigue, les jeunes filles sont arrivées ce matin au siège du gouvernement de Zamfara à Gusau dans plusieurs minibus.D'après le gouverneur de cet état, Bello Matawalle, les 279 filles sont en bonne santé.Les traits du visage tirés par la fatigue, les jeunes filles sont arrivées ce matin au siège du gouvernement à Gusau dans plusieurs minibus. Le président Muhammadu Buhari a exprimé sa "joie immense", dans un communiqué publié aux premières heures ce matin. Il s'agissait de la quatrième attaque d'écoles en moins de trois mois dans le nord-ouest du pays, où des groupes criminels, appelés "bandits", multiplient les vols de bétail à grande échelle et pratiquent les enlèvements contre rançon depuis plus de dix ans.

Lors des kidnappings, les "bandits" ciblent les personnalités publiques ou les voyageurs sur des axes routiers. Mais ces derniers mois, les écoles semblent être devenues une cible lucrative pour ces gangs criminels. Selon un rapport du groupe de réflexion International Crisis Group (ICG) publié en mai 2020, ces gangs agissent avant tout pour l'appât du gain, et non pour des raisons idéologiques, même si certains ont tissé des liens avec les groupes jihadistes du nord-est du pays. Le président Muhammadu Buhari avait promis de mettre fin au conflit dans le nord-est, mais la situation s'est largement détériorée. Ce mardi, une base de l'ONU et un camp militaire étaient toujours attaqués par des combattants de l'Etat Islamique en Afrique de l'Ouest à Dikwa, dans l'Etat du Borno