Nigeria: libération des quatre Chinois enlevés en juillet

Par AFP

AFRICA RADIO

Les quatre travailleurs chinois enlevés le 22 juillet dans une carrière du sud du Nigeria ont été libérés, a fait savoir dimanche la police.

"Nous avons pu assurer la libération des ressortissants chinois à Akpabuyo vers 17H00 (16H00 GMT) samedi", a indiqué à l'AFP Irene Ugbo, porte-parole de la police de l'Etat de Cross River (sud-est)."Je n'ai connaissance d'aucun paiement de rançon en échange de leur libération", a-t-elle ajouté. Les enlèvements pour rançon, visant notamment des ressortissants étrangers, sont fréquents au Nigeria, en particulier dans le sud du pays, riche en pétrole. Les quatre travailleurs "reçoivent des soins dans un hôpital" dont Mme Ugbo n'a pas dévoilé la localisation, "et aucune arrestation n'a été faite pour l'instant".La libération des ressortissants chinois intervient près d'un mois après leur enlèvement le 22 juillet, par un groupe non identifié d'hommes armés. Le policier chargé de les protéger avait été tué par les assaillants.Selon un responsable local, Dominic Akpan, ceux-ci étaient au nombre de six et disposaient de fusils d'assaut Kalashnikov.Les entreprises chinoises présentes au Nigeria participent à de lucratifs projets d'infrastructures, comme la construction de lignes ferroviaires, d'aéroports et de route. Leurs travailleurs sont fréquemment ciblés par des tentatives d'enlèvement.Au début du mois de juillet, le ministère chinois des Affaires étrangères avait déjà signalé l'enlèvement de cinq marins d'origine chinoise par des hommes armés, lors d'une attaque contre un porte-conteneurs dans les eaux nigérianes.