Nigeria: piraterie et attaques dans le Delta vont augmenter en 2011

Par La rédaction

LAGOS (AFP)

La piraterie maritime et les attaques contre les installations pétrolières devraient augmenter en 2011 dans le delta du Niger au sud du Nigeria après les élections générales et préidentielle d'avril, ont averti lundi des analystes en risque maritime privés.

Malgré un nombre peu élevé d'actes de piraterie en 2010 dans les eaux territoriales nigérianes comparativement à 2009, ces statistiques cachent une "tendance plus préoccupante" pour les enlèvements en mer pour obtenir des rançons, souligne RiskIntelligence, un groupe consultant spécialisé baé au Danemark.

"Les attaques liées à des groupes de rébellion et la piraterie à motif financier dans et à proximité du Delta du Niger vont s'accroître en 2011", écrit RiskIntelligence dans son rapport publié lundi.

59 actes de piraterie maritimes ont été répertoriés en 2010, contre 91 en 2009 et 114 pour l'année précédente, mais 18 des 58 attaques de l'an dernier visaient à obtenir des rançons, contre seulement 8 en 2009, détaille le document.

En 2009, environ 20.000 jeunes "militants" avaient déposé les armes dans la région pétrolifère du Nigeria à la suite d'un programme d'amnistie gouvernemental, mais selon les analystes de RiskIntelligence, ce programme a échoué et n'a pas rempli les attentes de ces jeunes sans emplois.

Qui plus est, selon RiskIntelligence, il est probable que d'ex-militants seront impliqués dans les violences politiques à venir.

Les politiciens de la région ont la réputation d'utiliser des gangs armés dans les périodes électorales.

"Cela peut procurer une distraction temporaire et lucrative à ces ex-militants", expliquent ces analystes.