Nigeria: protestation de Pékin après la mort d'un ouvrier chinois

Par La rédaction

PEKIN (AFP) - (AFP)

Pékin a annoncé lundi avoir émis une protestation officielle auprès de Lagos après qu'un ouvrier du bâtiment chinois a été abattu vendredi dans le nord-est du Nigeria.

"Le ministère chinois des Affaires étrangères attache une grande importance à cette affaire", a déclaré le porte-parole de la diplomatie chinoise, Hong Lei.

La Chine a transmis une "protestation" par le canal diplomatique, "exigeant que le Nigeria prenne des mesures concrètes pour assurer la sécurité des ressortissants et des organismes chinois", a-t-il précisé.

L'ouvrier chinois, qui travaillait dans le bâtiment, a été abattu vendredi dans la ville de Maiduguri (nord-est du Nigeria), considérée comme le berceau du groupe islamiste radical Boko Haram.

Le 7 octobre, des hommes armés avaient déjà tué un Chinois, employé par une autre entreprise du bâtiment, dans une autre ville du Nord-est, Gubio.

Maiduguri et Gubio sont situées dans l'Etat de Borno, qui a été durement frappé dans le passé par Boko Haram.

Les entreprises chinoises, d'Etat ou privées, ont considérablement accru ces dernières années leur présence sur le continent africain, que ce soit pour extraire du pétrole ou des matières premières, construire des stades, des hôpitaux, des routes ou des barrages.

Lundi dernier, Pékin avait demandé l'ouverture d'une enquête sur la mort d'un Chinois et l'arrestation de 100 autres ressortissants chinois lors d'une descente de police dans une mine d'or illégale au Ghana, qui entend réprimer désormais la multiplication des petites exploitations minières chinoises illégales.