Nigeria : Shell se déclare en situation de "force majeure"

Par La rédaction

LAGOS (AFP)

La compagnie pétrolière anglo-néerlandaise Shell a déclaré lundi l'état de "force majeure" au Nigeria pour les mois de juin et de juillet après plusieurs incendies et fuites sur des oléoducs, affectant sa production.

Cette situation, précise la compagnie, affecte le pétrole "Bonny light", les incidents s'étant produits sur l'oléoduc Trans Niger pipeline (TNP).Des recherches ont prouvé que "les incidents sont dus à des traits de scies à métaux ce qui signifie l'intervention d'une tierce partie et l'activité de personnes inconnues" précise le communiqué.

La clause de force majeure, courante dans les milieux pétroliers, permet à l'industriel de suspendre ses obligations contractuelles, telles que les livraisons de pétrole et de gaz, à la suite d'événements imprévus, sans encourir de pénalités.