Nigeria: six arrestations après l'attaque d'une base militaire

9 août 2015 à 22h08 par La rédaction

Yenagoa (Nigeria) (AFP)

L'armée nigériane a arrêté six membres présumés d'un groupe armé lors d'un raid dans la région du delta du Niger (sud), a-t-elle annoncé dimanche, au surlendemain d'une attaque qui a coûté la vie à quatre soldats et un policier.

Des assaillants, suspectés d'être des pirates de mer, ont attaqué vendredi soir une base militaire de la Joint Task Force (JTF) à Nembe, dans l'Etat de Bayelsa (sud), tuant quatre soldats et un policier, avait annoncé samedi un porte-parole de la police.

En réaction à cette attaque, les militaires ont mené un raid de représailles contre un camp de malfrats présumés qui seraient responsables d'une attaque contre une localité de la municipalité de Degema, dans l'Etat de Rivers voisin, a annoncé le porte-parole de l'armée, le lieutenant-colonel Isa Ado, dans un communiqué.

La base a été détruite et "six suspects dont quatre hommes et deux femmes ont été arrêtés.De grandes quantités d'armes et de munitions ont également été retrouvées dans le camp", a-t-il déclaré.

Trois vedettes rapides, des moyens de communication et des générateurs ont également été saisis, a-t-il précisé.D'autres suspects, en fuite, ont été pris en chasse.

L'armée n'a pas précisé si les six suspects arrêtés avaient pris part à l'attaque de vendredi contre la base militaire de Nembe.

La force conjointe armée-police, la JTF, a été établie dans cette région pour combattre la criminalité, notamment celle liée au vol de pétrole et aux actes de piraterie maritime.

Le delta du Niger, dans le sud du pays, est le centre névralgique de la production de pétrole du Nigeria.Depuis plusieurs années, les employés du secteur, étrangers comme locaux, sont la cible de prédilection de groupes armés qui sabotent aussi régulièrement les infrastructures pétrolières.