Nigeria: trois policiers tués par des membres d'une secte islamiste

Par La rédaction

KANO (AFP)

Des membres présumés d'une secte islamiste qui s'était révoltée l'année dernière ont tué trois policiers lors de deux attaques dans le nord du Nigeria, ont annoncé vendredi les autorités.

Dans l'Etat du Yobe, deux motocyclistes ont tiré sur un fonctionnaire de police et l'ont tué devant la résidence du gouverneur où il était en faction, a dit à l'AFP Le commissaire Mamman Sule.

Deux autres policiers qui se rendaient à leur travail à Maidiguri ont été tués par quatre hommes habillés en noirs sur des motos, a dit un officier de police qui a souhaité garder l'anonymat.

Selon les deux responsables policiers ces agresseurs sont suspectées d'appartenir à la secte islamiste Boko Haram ("l'éducation occidentale est un péché" en français) et se réclamant des talibans afghans.

"Je vois en ce meurtre une représaille des membres de la secte Boko Haram qui refait surface", a dit M. Sule interrogé au télephone dans la capitale de l'Etat Damaturu.

Les autorités sont en train de revoir de tels meurtres qui sont survenus au cours des derniers mois afin de déterminer si des islamistes en sont à l'origine, a poursuivi le policier."Six membres du personnel de la police ont été tués par des tireurs en motos au cours des deux derniers mois" a-t-il dit. 

La police avait d'abord cru que ces meurtres étaient commis par des bandits armés mais elle "suspecte fortement les membres de la secte Boko Haram d'en être les instigateurs", a-t-il poursuivi.

L'insurrection de l'année dernière avait commencé avec des attaques contre des postes de police.Elle avait été écrasée par la police et l'armée qui avaient fait des centaines de morts.Leur chef Mohamed Yusuf avait été capturé et tué, selon la police, lors d'une tentative d'évasion.Son adjoint, Abubakar Shekau, avait aussi été tué, a affirmé la police qui a dénoncé son apparition récente dans une vidéo où il lancait de nouvelles menaces comme factice.