Nigeria: trois soldats tués dans des combats avec des jihadistes

Par AFP

AFRICA RADIO

Des jihadistes affiliés à l'État islamique en Afrique de l'Ouest (ISWAP) ont tué trois soldats lors d'une attaque dans le nord-est du Nigeria, ont indiqué lundi des sources sécuritaires.

Des insurgés ont fait irruption vendredi soir dans la ville d'Askira, à bord d'une douzaine de véhicules équipés de mitrailleuses, provoquant des affrontements avec l'armée et une milice d'autodéfense."Nos hommes ont repoussé les terroristes mais nous avons perdu trois soldats et deux camions", a déclaré à l'AFP un officier militaire sous couvert d'anonymat.Il a ajouté que les insurgés avaient subi "de lourdes pertes", sans toutefois donner de bilan précis.Selon un milicien, Adamu Galadima, les forces de sécurité ont tendu une embuscade aux jihadistes après avoir reçu des informations selon lesquelles ils se dirigeaient vers la ville."Il y a eu d'intenses combats et ils ont du battre en retraite. Trois soldats ont été tués et cinq habitants ont été blessés par des balles perdues", a-t-il déclaré.Un autre milicien, Peter Malgwui, a déclaré à l'AFP que les jihadistes défaits avaient ensuite attaqué le village de Kilangar, situé à 15 kilomètres, pillant des médicaments dans une clinique.Dimanche, ISWAP a publié un communiqué affirmant qu'il avait tué sept soldats nigérians et saisi trois véhicules dans l'attaque d'Askira.L'ISWAP, qui a fait scission avec le groupe jihadiste Boko Haram en 2016, cible en priorité des bases militaires et des soldats. Le district d'Askira Uba, situé près de la forêt de Sambisa, un bastion de Boko Haram, a été le théâtre d'attaques jihadistes répétées.Les violences ont fait plus de 36.0000 morts en 10 ans dans le nord-est et environ deux millions de déplacés, provoquant une grave crise humanitaire.Le conflit s'est étendu au Niger, au Tchad et au Cameroun voisins.