Nigeria: un civil tué à Maiduguri, annulation du célèbre festival de l'Aïd à Kano

15 août 2012 à 17h51 par La rédaction


KANO (Nigeria) (AFP) - (AFP)

Les autorités nigérianes ont annoncé mercredi une nouvelle attaque islamiste à Maiduguri (nord-est), qui a tué un civil et ont annulé le festival de l'Aïd à Kano (nord), évoquant officiellement des soucis de santé de l'émir de la ville.

A Maiduguri, ville considérée comme le berceau du groupe radical Boko Haram, un kamikaze qui voulait viser l'armée, a tué un civil et blessé trois personnes, selon les autorités.

"Vers environ 10H00 (9H00 GMT) aujourd'hui, un membre présumé de Boko Haram se trouvait sur un tricycle lorsqu'il a tenté de commettre un attentat-suicide contre un véhicule militaire", a déclaré à l'AFP le lieutenant-colonel Sagir Musa.

"Il y avait trois voitures entre l'assaillant et un véhicule militaire à un point de contrôle près du marché des douanes.Il a projeté le tricycle contre un des véhicules provoquant une explosion dans laquelle il a été tué ainsi qu'un civil", a-t-il expliqué."Deux autres civils et un soldat ont été blessés", a-t-il ajouté.

A Kano, la plus grande ville du nord du Nigeria - principalement peuplée de musulmans - le festival de l'Aïd, où il est célébré depuis 500 ans, qui devait commencer ce week-end, n'aura pas lieu cette année, ont indiqué les autorités.

"A cause de la mauvaise santé de son altesse (...) les festivités sont annulées", a déclaré un conseiller de l'émir, Abbas Sunusi.L'émir Ado Bayero, sur le trône depuis 59 ans, serait malade.

Le festival de Kano fait la part belle à un concours de chevaux, appelé durbar, où des cavaliers en turbans rendent hommage à l'émir local.

Kano a également été frappée à plusieurs reprises par des attaques meurtrières du groupe islamiste Boko Haram qui ont fait plus de 1.400 morts depuis 2010.

En janvier, des attaques simultanées, à la bombe et à main armée, ont fait au moins 185 morts à Kano.

Le Nigeria - pays le plus peuplé et premier producteur de brut d'Afrique - est divisé entre un nord majoritairement musulman et un sud à dominante chrétienne.