Nord du Niger: un soldat tué, deux blessés dans un accrochage avec Aqmi

Par La rédaction

NIAMEY (AFP) - (AFP)

Un soldat nigérien a été tué et deux blessés lors d'un accrochage jeudi avec des éléments d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) dans l'Aïr, massif montagneux du nord du Niger, a annoncé vendredi le ministère de la Défense.

"Un accrochage a opposé (...) un détachement des Forces armées nigériennes (FAN) à un élément d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) dans la partie nord de l'Aïr.Bilan côté FAN: un mort, deux blessés", indique un communiqué lu sur la télévision publique.

"Côté terroristes: trois morts, deux véhicules récupérés et un véhicule détruit", ajoute le ministère.

L'armée nigérienne dit avoir également "récupéré 59 jeunes recrues (d'Aqmi) âgées de 19 à 20 ans", sans préciser leurs identités ni leurs nationalités.

Elle fait état de la saisie d'"un lance-roquettes RPG7, trois fusils AK-47, un fusil mitrailleur ainsi qu'une importante quantité de munitions".

L'armée dit avoir "mis en place un dispositif sécuritaire additionnel" dans la région d'Agadez, capitale du nord du Niger, "pour renforcer celui déjà existant suite à la dégradation de la situation en Libye" voisine.

D'"incessantes patrouilles au sol, couplées à des reconnaissances aériennes", ont été instaurées dans le nord, souligne le communiqué.

Aqmi commet des rapts - surtout d'Occidentaux - dans la bande sahélo-saharienne depuis plusieurs années, notamment dans le nord du Niger.Elle retient toujours en otages quatre Français enlevés le 16 septembre 2010 à Arlit, site d'extraction d'uranium au nord d'Agadez.